Les questions à se poser avant d’acheter son télescope

Les questions à se poser avant d'acheter son télescope

Acheter son premier télescope peut parfois se révéler déroutant. Ce guide répond à un grand nombre de questions pour vous aider dans votre achat et vos premières observations. Vous pouvez également consulter l'ensemble de mes guides sur l'observation du ciel, essayer Pyxis (il vous aide à choisir un télescope) et Callisto, un comparateur de télescopes.


Vaut-il mieux commencer l’observation avec des jumelles ?

Sans aucun doute, car une bonne paire de jumelles est un excellent moyen pour se familiariser avec les merveilles du ciel. Simples à utiliser, le vaste champ de vision qu’elles offrent permet d’observer facilement une zone repérable à l’œil nu.

Lorsqu’on parle de jumelles, on les décrit en général avec des chiffres un peu bizarres : 10x50 ou encore 7x40, etc. Le premier chiffre désigne le grossissement, et le deuxième désigne le diamètre en millimètres.

Une paire de 7x50 va donc agrandir 7 fois l’image visée.

Les jumelles sont un superbe outil pour commencer l’apprentissage du ciel, et permettent étonnamment d’observer une grande variété d’objets célestes, comme certains objets du ciel profond, les cratères de la Lune et même les quatre principaux satellites de Jupiter.

Par exemple, des jumelles 10x50 permettent d’observer des amas tels que les Pléiades, le double amas de Persée, la Galaxie d’Andromède, M81 et M82 dans la Grande Ourse, la Nébuleuse du Cygne et la Nébuleuse d’Orion.

En outre, la polyvalence d’une paire de jumelles permet l’observation de jour, comme l’ornithologie. Et elles permettent de débuter dans l’exploration du ciel avant de se lancer dans l’achat d’un télescope, jusqu’à ce que l’on soit prêt à aller plus loin.

En revanche, les jumelles ne permettent pas une observation aussi précise et détaillée offerte par un télescope.

Si vous souhaitez avoir des informations détaillées sur les jumelles, je vous conseille la lecture de mes articles relatifs à ce sujet :

Quel genre de télescope dois-je acheter ?

Cela dépend de ce que vous souhaitez observer !

Le télescope de Newton est un très bon type d’instrument pour bien débuter. Le diamètre proposé par ce type de télescope est intéressant pour un prix à peu près abordable.

Un télescope de Newton avec un diamètre de 130mm (ou mieux, 150mm) vous donnera de bons résultats pour observer les galaxies et nébuleuses les plus lumineuses, mais aussi pour observer la Lune et les planètes.

Il existe également les télescopes de Dobson. Si vous souhaitez partir à la recherche de galaxies et autres objets de faible intensité lumineuse, les Dobson sont parfaits pour ce genre d’exercice. La simplicité de leur monture leur permet d’avoir un diamètre bien plus gros pour un prix raisonnable.

Les Dobson et les Newton sont des réflecteurs. On les reconnaît facilement à leur tube large.

Mais existe-t-il d’autre types de télescopes ? Le plus facile à reconnaître, c’est le réfracteur, mieux connu sous le nom de lunette astronomique. La technologie employée n’est plus à base de miroirs, mais à base de lentilles (comme pour les jumelles). La lunette est parfaite pour l’observation de la Lune ou de grands amas d’étoiles.

Il existe également les télescopes catadioptriques, qui combinent l’utilisation de lentilles et de miroirs. Leur taille compacte les rend faciles à transporter, et leurs grands rapports F/d (ratio focale/diamètre) les rendent idéals pour l’observation planétaire.

Télescope Dobson

Télescope Dobson

Que vais-je avoir en plus de mon télescope ?

La plupart des télescopes sont livrés avec tout le nécessaire pour commencer immédiatement l’observation : le tube, la monture qui maintient le tube, et un ou deux oculaires pour le grossissement.

En général, la boîte contient également un chercheur (lunette miniature à faible grossissement permettant de se repérer).

Il arrive également que d’autres accessoires soient inclus, comme un filtre lunaire, une lentille de Barlow (permet de doubler le grossissement de l’oculaire).

En ce qui concerne les lunettes astronomiques, il arrive qu’un renvoi coudé soit inclus. Est inclus souvent un CD ou un DVD avec un logiciel de planétarium permettant de se familiariser avec les étoiles. A ce propos, je vous conseille vivement universe2Go, un planétarium étonnant en réalité augmentée (fonctionne uniquement avec un Smartphone).

Lunette astronomique

Lunette astronomique

Combien ça coûte ?

Un bon télescope de Newton tel que l’Omegon 130/920 coûte aux alentours de 250 €. Une bonne lunette telle que le Skywatcher AC 90/900 EvoStar AZ-3 coûte environ 230 €. Un Dobson de qualité tel que le Dobson Skywatcher N 200/1200 Skyliner vous reviendra entre 380 € et 450 €.

Le plus important est d’acheter chez un marchand de télescope ayant une bonne réputation. Evitez à tout prix les modèles de très mauvaise qualité que l’on trouve dans les catalogues ou les grandes surfaces.

Puis-je avoir un bon télescope à moins de 200 € ?

Il existe beaucoup de télescopes à moins de 200 €, mais ce sont des instruments de faible diamètre. Il faut avant tout garder à l’esprit que plus le diamètre est grand et de qualité, plus l’expérience visuelle sera agréable. Si vous avez la possibilité d’investir un peu plus, cela fera une vraie différence. Si vous n’avez vraiment pas le budget, essayez le matériel d’occasion (veillez tout de même à bien vérifier la qualité du matériel).

La monture est-elle importante ?

Un télescope avec la meilleure qualité du monde ne vaut rien s’il n’est pas accompagné d’une monture solide. Si l’optique n’est pas stable durant l’observation, l’image vacille et l’observation est nulle. La monture de qualité est la garante d’une observation réussie. Plus la monture est lourde, plus l’ensemble est stable. Cependant, le télescope sera plus difficile à transporter.

La monture ne doit pas être composée de pièces en plastique fragiles, et ne doit fléchir en aucune circonstance. Lors de vos recherches, vous découvrirez principalement deux types de montures : l’azimutale et l’équatoriale.

La monture azimutale est la plus simple. Son nom provient de sa façon de se mouvoir : de bas en haut (altitude) et de gauche à droite (azimut)

La monture équatoriale fonctionne différemment. L’un des axes est aligné sur l’étoile polaire tandis que l’on bouge l’autre axe pour maintenir l’objet visé dans le télescope. La plupart des télescopes de Newton sont livrés avec une monture équatoriale.

A quoi sert la petite lunette sur le télescope ?

Il s’agit du chercheur. Il offre un champ de vision plus large que le télescope principal, et il est doté d’un réticule permettant de trouver et viser facilement les objets du ciel. Avant de commencer l’observation, il faut aligner le chercheur et le télescope. De jour, pointer le télescope vers un objet lointain tel qu’un pylône. Ne surtout pas pointer le télescope vers le Soleil sous peine de dommages oculaires irréversibles.

Dans l’oculaire principal, centrer le haut du pylône, puis ajuster chaque vis autour du chercheur, une par une, afin de centrer le haut du pylône dans le réticule.

Une fois ce réglage effectué, lorsque vous pointerez un objet à l’aide du chercheur, il apparaîtra dans l’oculaire du télescope.

A quoi servent les oculaires ?

Lors de l’achat d’un télescope, un ou plusieurs oculaires sont fournis d’office, généralement de 1,25”. Le chiffre sur l’oculaire indique la longueur focale, en millimètres. Plus ce chiffre est petit, plus le grossissement est important.

Deux oculaires de bonne qualité avec une longueur focale courte (10mm) et une plus grande (25mm) vous permettront de débuter convenablement. Si vous ne deviez en choisir qu’un, vous devriez prendre un oculaire Plössl de 20mm de focale, ce qui est parfait pour des observations générales. Assurez-vous d’avoir des oculaires en verre, car ceux en plastique offrent des résultats plutôt effrayants…

Si vous souhaitez en savoir plus sur les accessoires d'astronomie, je vous invite à consulter mon article sur les accessoires d’observation astronomique

Quelles sont les caractéristiques les plus importantes à connaître avant d’acheter un télescope ?

Lorsque vous achetez une voiture, vous souhaitez connaître sa vitesse, sa taille et savoir si elle correspond bien à ce dont vous avez besoin. C’est à peu près pareil lors de l’achat d’un télescope, alors voyons ce qui est important.

Tout d’abord, ne vous faîtes pas avoir avec des publicités qui vantent des télescopes qui grossissent énormément. Cela n’est pas une indication que le télescope est de qualité. Même les mauvais télescopes peuvent “grossir” beaucoup. Ce qui est vraiment important, c’est la qualité des lentilles, leur taille, ou celle du miroir primaire (l’ouverture, mesurée en millimètres). Plus la lentille ou le miroir sont grands, plus la lumière est collectée. Il en résulte un objet plus brillant dans l’oculaire, ce qui est primordial pour une bonne observation.

La focale est un autre élément à prendre en compte. Il s’agit de la distance entre la lentille ou le miroir principal d’un télescope et le foyer de l’image. On rencontre souvent la lettre “f” qui indique le rapport focal du télescope. Cela permet de connaître le principal domaine d’emploi du télescope. Un petit rapport de f/5 est parfait pour observer de gros objets peu lumineux tels que des galaxies, alors que de plus grands rapports tels que f/10 sont plus appropriés pour l’observation d’objets plus brillants tels que les planètes.

En outre, plus le rapport focal est élevé, plus le champ de vision est restreint. Si vous souhaitez étudier certains détails de la Lune, alors il vous faut un télescope avec un grand rapport focal.

Peut-on observer aussi bien les planètes que le ciel profond avec le même télescope ?

La plupart des télescopes sont capables de capter un grand nombre d’objets célestes, des planètes aux galaxies, mais certains seront plus adaptés pour l’observation des planètes et de la Lune, et d’autres offriront de meilleurs résultats sur les objets du ciel profond.

Pour observer les planètes ainsi que des étoiles doubles, un télescope à grande focale donnera de bons résultats. La longue focale permet un grossissement plus important avec n’importe quel oculaire.

Les télescopes ayant une focale courte permettent de très belles observations du ciel profond, surtout les nébuleuses et galaxies. Ils sont cependant peu adaptés à l’observation de détails fins sur les planètes.

Est-ce important d’avoir un système GoTo ?

Il s’agit d’un système de guidage automatique permettant au télescope de pointer et suivre automatiquement un objet céleste, pour peu que l’on configure correctement le télescope.

Bien que ce soit pratique, il est peu recommandé à un débutant de s’équiper tout de suite avec un tel système. Si vous n’avez pas l’habitude d’observer au télescope, il sera bien plus facile à utiliser sans GoTo qu’avec. Un télescope sans GoTo sera également bien moins cher, et vous comprendrez mieux comment il fonctionne !

J’ai déballé mon télescope, par où commencer ?

Le mieux est de prendre le temps de bien lire le manuel avec attention, et calmement. Il faut commencer par mettre en place la monture sur son trépied. Assurez-vous que chaque vis des pieds est bien en place pour que la monture puisse bien supporter le poids du tube. Vérifiez que le tube est bien en place et sécurisé.

Pourquoi la Lune et les étoiles tremblent lorsqu’on les regarde au télescope ?

Cela provient des turbulences atmosphériques, qui font vaciller l’image. Cela peut également provenir de la manière dont le télescope est installé. Il faut toujours laisser le télescope reposer au moins une heure dehors avant de commencer à l’utiliser, car cela réduit les courants d’air qui peuvent faire trembler l’image. Evitez d’observer depuis un intérieur (depuis la fenêtre par exemple). L’air chaud sortant de l’immeuble ou de la maison peut causer ces tremblements d’image et ruiner complètement votre observation.

Quels sont les télescopes les moins encombrants ?

Avoir un télescope facilement transportable est utile pour emmener son matériel d’un site d’observation à un autre. La plupart des lunettes sont facilement transportables. La monture est le principal objet qui peut poser un problème de transport. Il existe des montures qui se décomposent en plusieurs parties et qui permettent un transport plus facile.

Ce sont les gros télescopes (réflecteurs) qui sont les plus volumineux. Si votre souci principal est le transport, regardez plutôt ce qui se fait du côté des Schmidt-Cassegrain ou Maksutov. Leur tube est bien plus compact et sont facilement transportables à l’arrière d’une voiture ou d’un bateau

J’ai besoin d’un télescope polyvalent qui me permette aussi d’observer les oiseaux. Cela existe-t-il ?

Si vous avez besoin d’observer les oiseaux, la nature ou faire d’autres observations sportives en plus de l’observation du ciel, le mieux est peut-être de vous tourner vers une longue-vue.

Bien que ce ne soit pas un instrument dédié à l’astronomie, c’est tout de même un instrument capable de beaucoup plus que la seule observation de la nature. La longue vue peut être montée sur un trépied photo, une monture très simple, et beaucoup sont dotées de zooms qui permettent différents grossissements. Un instrument à ne pas négliger !

Longue Vue

Longue-vue

Et si je veux faire de l’astrophotographie, que me faut-il en plus du télescope ?

Un simple appareil photo permet de faire de belles prises de vue du ciel étoilé. Même un compact permet de prendre correctement des objets brillants. Avec une configuration en grande ouverture, un niveau ISO entre 100 et 6400, un stabilisateur d’image et des options de nuits permettent déjà d’assez bons résultats.

Les reflex numériques sont plus adaptés pour pratiquer l’astrophotographie. Vu que leurs options sont plus nombreuses, ils sont à même de capturer des objets célestes peu lumineux.

Tous les appareils photos ne pourront prendre que des images en champ large, sauf s’ils sont reliés directement au télescope. Le moyen le plus simple de fixer un compact à un télescope est d’utiliser un adaptateur. Il en existe beaucoup pour une trentaine d’euros et se fixent solidement à l’oculaire afin de photographier les images provenant du télescope. Il existe également des adaptateurs pour Smartphones.

Un reflex numérique peut être fixé sur le viseur du télescope avec un adaptateur, ce qui transforme le télescope en un gigantesque téléobjectif. Ces adaptateurs s’appellent des bagues T et sont souvent spécifiques à un appareil, même s’il existe des adaptateurs universels.

Ou puis-je trouver d’autres conseils pour m’aider à débuter ?

Le plus intéressant est de trouver un club ou une association d’astronomie à proximité de votre domicile. Ce type de club est souvent très convivial, du matériel  est souvent disponible pour commencer quelques observations, et des armées de passionnés sont là pour vous guider dans vos choix. Ces associations organisent régulièrement des “portes ouvertes“ pour faire découvrir l’astronomie au plus grand nombre. C’est peut-être le moment de vous lancer !

 

Observer le ciel

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.