Mars

Mars

 

Taille : 6779 km de diamètre
Masse :  639e21 kg (6,39 × 10^20 tonne)
Distance au Soleil : de 207 millions de km (Périhélie) à 250 millions de km (Aphélie) 
Distance à la Terre: de 56 à 400 millions de km
Caractéristique : planète la plus étudiée après la Terre
Observation : Visible à l'oeil nu, couleur rouge
1 jour martien : Un peu plus d'un jour terrestre (24h 39 mn)
1 année martienne : 687 jours terrestres
Robots actifs au sol (septembre 2014) : Opportunity (M.E.R) et Curiosity (M.S.L)
Nombre d'orbiteurs actifs (septembre 2014) : 5

Mars est certainement la prochaine et la première planète que l'homme va conquérir. Objet de toutes les attentions depuis de nombreuses années, sa proximité et sa ressemblance avec la Terre en fait la planète idéale à étudier, et des hommes marcheront probablement dessus d'ici quelques années. Tour d'horizon d'un monde rempli de promesses.

Présentation de Mars

Mars possède un grand nombre de points communs avec la Terre. Elle est à peu près deux fois plus petite que notre planète, et possède une atmosphère très fine. Comme la Terre, il existe des saisons, et un jour martien dure un peu plus de 24 heures.

Cependant, Mars est une planète où il fait très froid : sa température en surface ne dépasse jamais 0 °C, et il y fait en moyenne -53 °C. Une année martienne (rotation complète autour du Soleil) dure environ 687 jours.

Deux petits satellites sont en orbite autour de Mars : Phobos et Déimos, probablement deux anciens astéroïdes capturés par l'attraction martienne.

Mars est dotée de calottes glacières aux pôles, qui grossissent plus où moins au cours de l'été et de l'hiver. Des orages de poussière s'abattent régulièrement sur l'ensemble de la planète, et il n'est pas rare qu'ils durent plusieurs semaines.

Mars abrite la plus grande faille géologique de tout le système solaire, Valles Marineris. Elle s'étend sur plus de 3700 km. Le plus grand volcan connu de tout le système solaire est également sur Mars ; c'est le Mont Olympe (Olympus Mons), qui s'élève à 22,5 km d'altitude !

Balayée en permanence par le vent solaire, Mars est un planète dépourvue de champ magnétique global, ce qui en fait un monde très hostile pour l'homme. Son atmosphère, composée essentiellement de gaz carbonique, est cent fois plus fine que celle de la Terre. Elle ne peut donc pas emmagasiner de la chaleur.

La surface de Mars indique clairement que de l'eau y a coulé jadis en abondance. Les scientifiques sont aujourd'hui persuadés qu'il y a quelques milliards d'années, de l'eau salée à l'état liquide était présente sous forme de lacs et de rivières.

Le 28 septembre 2015, la NASA a confirmé que de l'eau à l'état liquide existe actuellement à la surface de Mars. Il s'agit d'eau saturée en sel (perchlorate), ce qui explique qu'elle est maintenue à l'état liquide, malgré la température et la faible pression atmosphérique.

Olympus Mons
Olympus Mons, par Viking 1

Peut-on voir Mars à l'oeil nu ?

Même si elle a un éclat moins visible que Vénus, il est tout à fait possible d'observer Mars à l'oeil nu. Cela fait bien longtemps que les hommes qui ont foulé notre planète avant nous l'ont contemplée. Lorsqu'on l'observe, on peut même remarquer sa couleur rouge.

La conquête de Mars

Depuis les années 1960, une quarantaine de sondes ont été envoyées vers Mars, c'est dire l'engouement des terriens pour cette petite planète ! Cette passion pour Mars s'explique en partie par sa proximité avec la Terre et par le fait qu'elle présente beaucoup de similitudes avec notre planète. Beaucoup de scientifiques pensent que la vie a pu, un jour, apparaître sur Mars.

Mariner 4

Avant le programme Mariner et l'envoi de la sonde Mariner 4 en 1964 (États-Unis), beaucoup s'imaginaient qu'il pouvait exister sur Mars un civilisation intelligente ! Mais la sonde a vite démontré par ses clichés que l'on avait affaire à une planète quasi morte...

Outre les nombreux cratères qu'elle a révélé, la sonde Mariner 4 mis également en lumière l'absence de champ magnétique martien. Après plusieurs siècles de spéculations sur la possibilité d'une quelconque vie sur Mars, la sonde Mariner 4 mit fin à toute hypothèse, si ce n'est que certains pensent qu'une vie microbienne est possible.

La sonde Mariner 4
La sonde Mariner 4

Mariner 6

Très peu connue du public en raison de la date de son survol de Mars (Juillet 1969, au moment même où l'homme faisait ses premiers pas sur la Lune !), cette sonde prit 75 photos qu'elle envoya à la Terre a une vitesse de 2 ko/s.

Mariner 7

Envoyée presque en même temps que mariner 6, cette sonde équipée d'une caméra de télévision (comme mariner 6) envoya à la Terre 126 photos de la surface de Mars.

Mariner 9

Après l'echec de plusieurs autres sondes, Mariner 9 devint, en 1971, le premier engin spatial à se mettre en orbite autour d'une autre planète que la Terre. La technologie embarquée sur Mariner 9 permit d'envoyer à la Terre des images d'une résolution encore jamais atteinte.

Mariner 9 découvrit le plus grand volcan connu du Système Solaire, Mont Olympus, ainsi que le gigantesque canyon Valles Marineris dont le nom fut donnée en hommage à la réussite de la sonde.

Le fait que Mariner 9 ait été mise en orbite autour de Mars a permis d'en étudier longuement et précisément la géographie.

Depuis la fin de sa mission en 1972, Mariner 9 tourne aujourd'hui encore autour de Mars et s'en rapproche inexorablement. La sonde devrait pénétrer l'atmosphère martienne et se désintégrer en 2022 !

Mariner 9
Mariner 9

Mars 2 et 3

Premier objet fabriqué par la main de l'homme à toucher le sol d'une autre planète, Mars 2 (URSS) possédait un atterisseur qui s'est écrasé à la surface de Mars en raison d'une défaillance du système de descente. Mais avant de s'écraser, Mars 2 a permis de collecter énormément de données lors de son orbite martienne.

Mars 3 est une copie conforme de Mars 2, dont l'atterrissage a réussi, mais il est tombé en panne quelques secondes après son atterrissage.

Mars 2 et 3 ont atteint la planète Mars vers la fin de l'année 1971.

Mars 5

Arrivé en 1974 dans l'orbite martienne, Mars 5 est un orbiteur qui a permis de récupérer quelques dizaines de clichés de la planète et de découvrir la présence d'une ceinture d'ozone à environ 30 km d'altitude. La sonde à cessé d'émettre au bout de quelques jours seulement, peut-être en raison d'impacts de micrométéorites.

Viking 1 et 2

Le programme Viking est un des plus ambitieux projets réalisés par la NASA. Son objectif principal, dans la continuité du programme Mariner, était de déceler la présence de vie sur Mars. Les deux sondes étaient équipées d'atterrisseurs, et la mission fut un vrai succès.

Le résultat du programme Viking a permis de construire une base de données gigantesque sur la planète Mars. Les deux sondes ont été envoyées en 1975, par une fusée Titan. Elles ont continué à envoyer des données vers la Terre durant plusieurs années, jusqu'en 1982.

Le programme Viking a donné à l'humanité une vision globale de Mars dans une résolution alors jamais égalée, de l'ordre de 150 à 300 mètres. En plus de clichés impressionnants de la surface martienne et de sa formation géologique, les sondes ont donné des images des deux satellites de Mars, Phobos et Déimos.

Le programme Viking est le premier à avoir prélevé des échantillons du sol martien. Les atterrisseurs nous ont envoyé 1400 images de la surface de la planète. Viking 1 fut le premier engin construit par l'homme à nous envoyer des images depuis la surface de Mars. Après l'étude de Mars, son orbite fut modifiée afin de survoler Phobos, un des deux satellites de la planète rouge.

C'est Viking 2 qui fut chargé de survoler Déimos et permit de nous envoyer des images incroyables de ce satellite.

La mission de Viking 1 a duré 6 ans (elle s'est terminée en raison d'une mise à jour logicielle qui coupa a jamais les communications avec la Terre), tandis que la mission de Viking 2 a duré 3 ans et demi (batterie défaillante).

Le bilan des analyses des deux sondes n'auront pas permis de détecter la présence d'un quelconque organisme vivant sur Mars.

Les deux sondes Viking 1 et 2 sont aujourd'hui encore en orbite autour de Mars. elles devraient s'écraser sur la planète rouge aux alentours de 2025 !

Photo prise par Viking 1
Photo de la surface de Mars prise par Viking 1 en 1978

Mars Global Surveyor

En 1996, la NASA envoie vers Mars la mission MGS, dont le but sera de récolter toujours plus d'informations sur la planète rouge : cartographie de la surface, étude de l'atmosphère et de la structure interne de la planète. La mission a également permis de révéler la possibilité d'existence d'eau liquide à sa surface.

Mars Global Surveyor devint la première sonde à prendre des clichés d'autres engins construits par l'homme en orbite autour de la planète. Parmi eux : Mars Odyssey (NASA) et Mars Express (ESA).

La mission, initialement prévue pour durer deux ans, aura duré au total 10 ans. Elle se termina en 2006, et fut pour l'époque la mission la plus longue et la plus fructueuse de l'histoire de l'exploration martienne, offrant à l'homme une masse de connaissances inouïe.

Mars Pathfinder

En 1997, vingt ans après le programme Viking, la NASA fait atterrir avec succès un engin spatial, en utilisant une nouvelle technique d'atterrissage à base de coussins gonflables. L'atterrisseur a déployé sur le sol martien un rover, nommé Sojourner, chargé d'analyser la surface de la planète rouge. Mars Pathfinder est le quatrième engin spatial à toucher le sol martien.

Un des objectifs visés par la NASA avec ce projet, fut d'envoyer avec succès un atterriseur en réduisant drastiquement le coût de la mission, qui coûta cinq fois moins cher que le programme Viking vingt ans auparavant !

Le rover, chargé d'analyser les propriétés chimiques du sol, enverra plus de 500 photos de la surface martienne. Quant à l'atterrisseur, il enverra à la Terre plus de 16500 photos.

La mission de Sojourner, initialement prévue pour durer 7 jours, va fonctionner plus de deux mois. La mission Pathfinder aura révélé que de l'eau coula jadis à la surface de Mars, que son atmosphère était autrefois plus dense, et que le climat fut chaud et humide, comme sur Terre.

Le rover Sojourner fut le premier robot à se déplacer à la surface de la planète rouge.

Le robot Sojourner
Le rover Sojourner de la mission Pathfinder

2001 Mars Odyssey

2001 Mars Odyssey est une sonde placée en orbite autour de Mars en 2002. Sa mission était entre autres de détecter la présence d'eau sur Mars. Le programme 2001 Mars Odyssey est un succès car l'orbiteur a révélé qu'il existait de l'eau sous forme de glace aux deux pôles martiens. La mission principale du programme s'achève en 2004, mais la sonde, toujours opérationnelle va continuer à fournir des données importantes sur Mars, telles que des phénomènes atmosphériques et climatiques. 2001 Mars odyssey va également permettre de servir de relais de transmission pour d'autres programmes tels que les Mars Exploration Rovers. La sonde va également servir de guidage pour Mars Reconnaissance Orbiter.

A l'heure ou cet article est rédigé (29 septembre 2014), 2001 Mars Odyssey fonctionne toujours et continue à servir la NASA. Il est prévu que l'orbiteur continue de fonctionner jusqu'en 2016 et même au-delà.

Mars Express

Le programme Mars Express est un projet réalisé par l'Agence Spatiale Européenne (ESA). Lancée en 2003, c'est le premier programme européen destiné à explorer la planète rouge. L'objectif de Mars Express est de recueillir des informations sur le sous-sol de Mars, ainsi que sa surface, son atmosphère et sa ionosphère.

Mars Express était équipé d'un atterrisseur nommé Beagle 2 qui devait se poser sur Mars afin de rechercher une éventuelle présence de vie. Mais l'atterrisseur n'a jamais atteint son objectif, tout contact étant perdu lors de sa séparation avec l'orbiteur.

Toutefois, la mission est un grand succès, car elle a permis de fournir un grand nombre d'informations sur la structure de Mars, et a notamment confirmé que de l'eau à l'état liquide avait jadis coulé sur sa surface.

En 2014, Mars Express est toujours en activité. Sa mission a été étendue jusqu'à fin 2016.

Mars Exploration Rover (MER)

Lancée en 2003 par la NASA, la mission des Mars Exploration Rovers avait un objectif principal : étudier la géologie de Mars et les traces d'eau qui jadis coulait en surface. La mission comprenait deux robots d'exploration, Spirit et Opportunity. La technique d'atterrissage utilisée pour les deux astromobiles fut la même que pour Pathfinder : l'utilisation de coussins d'air amortissant leur chute.

Les deux rovers ont commencé leur exploration en 2004. Initialement prévue pour durer une centaine de jours, le succés de cette mission est allée bien au-delà des espérances des ingénieurs de la NASA. En septembre 2014, le robot Opportunity continue son périple, plus de 10 ans après son atterrissage sur Mars ! Quant au rover Spirit, il a cessé tout contact en 2010.

La mission MER est un beau succés : les deux engins ont analysé plusieurs roches dont la formation est issue de l'action de l'eau par le passé.

Si vous souhaitez en savoir plus, consultez cet article de Wikipédia

Vidéo retraçant le parcours de la mission MER

Mars Reconnaissance Orbiter

MRO est un orbiteur de la NASA lancé en 2005 par une fusée Atlas-V (Cape Canaveral). Sa mise en orbite autour de la planète rouge s'est effectuée en mars 2006.

MRO avait pour mission de cartographier la surface de Mars. Pour remplir cette mission, MRO est équipé du télescope HIRISE, permettant une résolution de 30 cm. L'orbiteur sert également de relais de communication pour les astromobiles évoluant en surface, tel que le robot Curiosity.

Il est prévu que la mission MRO s'étende juqu'en 2015.

Phoenix

Phoenix est un atterrisseur, le premier à se poser dans une région polaire de la planète rouge (Vastitas Borealis, au pôle nord). Comme la plupart des autres missions, Phoenix est chargé de trouver des traces d'eau gelée sur Mars. Arrivé en mai 2008 sur le sol martien, l'engin spatial a effectivement décelé de l'eau glacée au mois de juillet 2008, par prélèvement d'échantillons.

Phoenix a également étudié les nuages de mars ainsi que la vitesse du vent en surface. Sa mission s'est achevée en novembre 2008.

Mars Science Laboratory (MSL)

Le 5 août 2012, les équipes de la NASA ont réalisé un exploit sans précédent : ils ont réussi à faire atterrir en douceur le plus grand et le plus sophistiqué des robots ! Cette réussite est le fruit de dix ans de recherches et d'expérimentations en tous genres.

En repoussant les limites de la technologie, les scientifiques ont gagné un pari fou : envoyer sur mars un laboratoire scientifique complet. Le rover nommé Curiosity va tenter de répondre à des questions qui taraudent depuis bien longtemps les chercheurs : existe-t-il ou a-t-il existé une quelconque forme de vie sur la planète rouge ? En d'autres termes, sommes-nous seuls dans l'univers ?

Le robot Curiosity est une merveille technologique, bardée d'instruments scientifiques uniques en leur genre. Alimenté par une batterie nucléaire et équipé pour communiquer en permanence avec la Terre, c'est une machine parfaite pour affronter l'hostilité de la planète rouge.

Ce que l'on recherche avant tout sur Mars, ce sont les trois éléments de base permettant à la vie d'émerger : l'eau, la chaleur et des composés organiques. Curiosity doit nous indiquer si ces éléments ont déjà été présents sur Mars, en analysant le sol et la roche.

Curiosity est un véritable géologue robotisé : il dispose de tous les outils nécessaires pour analyser la structure et la composition chimique de la roche. Il est équipé de plusieurs caméras, de lasers qui analysent la roche en fonction de la lumière émise, d'une foreuse, permettant aux deux mini laboratoires intégrés d'analyser les échantillons prélevés. Le premier laboratoire passe les échantillons aux rayons X afin d'identifier les minéraux, pendant que le second recherche la présence de molécules organiques. Les scientifiques sont capables de déterminer si la vie a existé grâce à la présence de molécules organiques, sans avoir besoin de trouver des fossiles.

Il faut bien comprendre que les chercheurs n'essaient pas de trouver une forme de vie, mais seulement des composés organiques, ce qui serait déjà une avancée majeure pour la science.

Curiosity est équipé de 15 fois plus de matériel scientifique que les autres robots envoyés sur Mars, et il devrait largement participer à l'amélioration des connaissances que l'on a sur la planète rouge. Contrairement aux autres robots plutôt légers, Curiosity pèse presque une tonne, ce qui explique que l'on a pas pu le faire atterrir avec des airbags, la charge étant bien trop lourde et coûteuse.

La séquence d'atterrissage du rover a demandé une multitude de tests et d'expérimentations (en soufflerie, en avion, en hélicoptère au dessus du désert de Mojave), pour aboutir à un exploit technologique inouï.

C'est le cratère Gale qui a été choisi comme site d'atterrissage pour Curiosity, après 5 ans de débats.

Très vite après son arrivée sur Mars, Curiosity va apporter la preuve irréfutable que des rivières ont jadis coulé à sa surface, grâce à la présence de cailloux érodés à l'intérieur de la roche.

Animation (JPL) de l'arrivée de Curiosity sur Mars et de ses premères expérimentations

MAVEN

Arrivée en orbite basse autour de Mars le 21 septembre 2014, cette mission pilotée par la NASA a pour objectif d'étudier les raisons de la disparition de l'atmosphère martienne. Cet orbiteur servira également de relais de transmission pour les rovers qui arpentent actuellement la surface de Mars.

Mars Orbiter Mission (MOM)

Mangalyaan ("vaisseau martien" en langue indienne) est un orbiteur envoyé avec succès autour de Mars par l'agence spatiale indienne. La sonde à été placée en orbite autour de la planète rouge le 24 septembre 2014.

La mission de la sonde est d'étudier l'échappement de l'atmosphère martienne, mais également de rechercher des traces d'eau à la surface de la planète.

En plus de la prouesse technologique, cette mission représente également un incroyable défi financier, car elle a coûté seulement 75 millions d'euros, ce qui représente une somme dérisoire en comparaison des projets similaires de la NASA.

Mars One

Mars One est un projet considéré comme irréaliste : il prévoit d'envoyer des hommes sur Mars d'ici 2025, sans possibilité de retour sur Terre, et le tout serait financé par une émission de télé-réalité. Ce projet est considéré comme irréalisable dans un laps de temps aussi court pour des raisons techniques (on ne sait pas comment faire atterrir un objet de plus d'une tonne sur Mars) et humaines (problèmes de santé mentale liés au confinement, atrophie musculaire, etc).

Le projet Mars One

Conclusion

La conquête de Mars est plus que jamais la prochaine grande aventure de la civilisation humaine. Il ne fait aucun doute que bientôt des hommes fouleront le sol de la planète rouge afin d'étudier sur place sa géologie, et peut-être même pour y développer des énergie nouvelles.

Un jour peut-être, lorsque les défis technologiques auront été relevés, l'homme sera en mesure de s'installer durablement sur la planète rouge et pourra continuer sa soif de connaissance en allant explorer d'autres mondes...

Notre sélection d'ouvrages en rapport avec cet article: 
Image of La planète Mars : Histoire d'un autre monde
Auteur: Philippe Lognonné, François Forget, François Costard
Prix: EUR 21,20
Image of Planète Rouge : Dernières nouvelles de Mars
Auteur: Francis Rocard
Prix: EUR 22,35
Image of Visions de Mars
Auteur: Olivier de Goursac
Prix: EUR 29,40
Image of À la conquête de Mars
Auteur: Olivier de Goursac
Prix: EUR 26,70
Image of L'Homme sur Mars - Science ou Fiction ?
Auteur: Charles Frankel
Prix: EUR 20,90
Image of Observer mars
Auteur: Larousse
Prix: EUR 15,90
Image of Au plus près de la planète Mars
Auteur: Société astronomique de France
Prix: EUR 30,43
Le système solaire

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

L' homme ira sur mars un jour peut être dans 20 ans pour un ticket aller simple sans retour ahahahahah et j en suis sur il y aura bcp de candidat ... Il faudra vivre ou mourir les 1 er cobaye humains ahah ...mars ressemble bcp a la terre la vie est possible car les conditions pour y vivre sont possible la température est entre 15 degrés et 30 degrés celcius en période chaude il y a notamment un automne période douce. entre 0 degré celcius et moins 150 degrés dans les pôles en hiver les océans martien sont complètement gelé et se trouvent dans les pôles Nord et Sud. qui dit glace dit eau qui dit eau dit vie en théorie c est aussi simple que ça mais en pratique Ce sera plus dure car il faudra fondre la glace et planter des graines pour se nourrir il y a aussi du soleil sur mars donc de la lumière très importante pour planter. Il faudra aussi construire des habitations oxygénée pour se protéger des tempêtes...

Bonjour Ismael,
Oui mais avant que les humains ne se rendent sur Mars il faudra y créer un atmosphère ou d'abord au minimum y installer des infrastructures pour accueillir et protéger les humains des rayons nocifs du soleil......sans compter qu'ils faudra les nourrir.....il faudra a mon mon avis un peu plus de 20 ans pour réaliser une aventure,une entreprise aussi compliquée étant donné la distance qui nous sépare de Mars et la longueur de la mission..... ;-)

D ici une vingtaine d année ou plus les moteurs de fusée nucléaire auront largement évoluer,plus puissant plus rapide et plus léger pour la propulsion ce qui réduira le temps pour arrivée sur mars et étant la longue distance photos serait idéal comme point de chute ou escale. Parcontre Jérôme ...je voudrais savoir si le type d'atmosphère qui se présente sur mars est semblable a celui de la terre ou trop faible pour une respiration normal ? Il y a deux éléments qui sont convainquant et qui vont pousser la naza a investir encore plus d argent sur mars , la température moyenne est possible pour l homme et il y a de l eau donc une vie possible , le bémols c est l hoxygene me semble t il!

Faute de frappe phobos et non photos ahah

Bonjour Ismael,

Il n'est pas possible pour l'homme de respirer sur Mars à l'heure actuelle : son atmosphère est composée en majeure partie de CO² (dioxyde de carbone). Cette atmosphère est par ailleurs très fine car elle s'échappe de Mars petit à petit. La température au sol est en moyenne de -63 °C.

Salut Jérôme,content de te retrouver et merci pour cet excellent article.....

Merci :)

Salut Jérôme,
Hi ! mais pourquoi s'adresse t'on a moi pour poser les questions ha ha ha ! mes connaissances sont bien insuffisantes.....!!!

Bonjour p'titJo,

On ne s'adresse pas à toi en particulier :)
Le site est ainsi fait que lorsque on commente l'article, ceux qui ont déjà commenté reçoivent une notification. Mais c'est un paramètre que tu peux désactiver au moment d'écrire ton commentaire (case à cocher)

Salut Jérôme et autant pour moi ;-) ,cela ne m'ennuie pas du tout que du contraire,mais j'avais l'impression que l'on s'adressais a moi plutôt qu'a toi part rapport a mon commentaire....bon c'est ton site quand même et je ne voulais pas répondre a ta place d'autant que je suis loin d'avoir tes connaissances sur le sujet.....
A l'avenir je ne répondrai plus après mon com pour ne pas interferer sur toi.....
Mes excuses Jérôme et au plaisir de te lire....

Excuses refusées ;-)
Cela me fait très plaisir que tu répondes aux autres commentaires, et surtout n'hésites pas : ils sont là pour ça, et rien ne me fais plus plaisir que de voir des gens qui écrivent ici ! Cela contribue à la richesse du site, alors si tu veux mettre des commentaires où répondre à d'autres, ne te gênes pas cela m'aide beaucoup !

A bientôt :)

Hi ! ok Jérôme....mais si je dit des bêtises ne te gêne pas non plus pour me corriger.... ;-)