Choisir la bonne longue-vue

Bien choisir sa longue-vue n’étant pas forcément aisé, nous vous proposons ici un petit tour d’horizon des éléments clés à bien prendre en compte pour faire l’acquisition de cet instrument. Sachez tout d’abord qu’il n’existe pas de longue-vue idéale : comme pour beaucoup d’instruments optiques, tout dépendra de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Si vous êtes pressé, vous trouverez à la fin de cet article un tableau regroupant une liste de longues-vues que nous vous conseillons. 

J’ai également créé Pyxis, un outil d’aide au choix d’une longue-vue: au travers de 7 questions simples, Pyxis vous ouvre la voie en vous proposant un type d’instrument qui devrait correspondre à ce que vous recherchez. Essayez Pyxis maintenant

À découvrir chez Amazon : Longue-vue Celestron à zoom 60 mm Angulaire

Vous pouvez également visiter un revendeur de grande qualité: optique-pro.fr. Ce vendeur présente de très belles sélections de longues-vues, couvrant la plupart des domaines d’observation.


Qu’est-ce qu’une longue-vue ? Et à quoi cela peut-il servir ?

Qui n’a jamais posé l’œil sur ces instruments optiques, généralement payants, installés sur des sites touristiques et permettant d’observer des paysages et des monuments ? Cela est ce qu’on appelle une longue-vue, parfois appelée lunette terrestre.

Une longue-vue est un instrument d’optique monoculaire apparu entre le XVIe et le XVIIe siècle. Elle fut dans un premier temps utilisée par les marins et les naturalistes. Destinée à obtenir une vision rapprochée des objets éloignés, elle sert aussi aux observations ornithologiques et à l’observation astronomique (dans une moindre mesure).

Il s’agit d’un dispositif qui se situe à mi-chemin entre jumelles et télescope, et son principe est analogue à celui de la lunette astronomique. La seule différence réside dans l’usage des deux appareils. En effet, alors qu’une longue-vue se tient généralement dans la main à la façon d’une paire de jumelles, une lunette astronomique exige un trépied et une monture (équatoriale ou azimutale) de par l’éloignement des objets observés nécessitant un grossissement plus ou moins important.

Par ailleurs, les performances optiques d’une longue-vue, par exemple le grossissement ou même la luminosité, sont généralement inférieures à celles d’une lunette astronomique. Le prix d’une longue-vue est quant à lui aussi beaucoup plus accessible que celui d’une lunette astronomique. Saviez-vous que le pouvoir de grossissement d’une longue-vue était nettement supérieur à celui qu’offrent la plupart des jumelles ?  

Contrairement à un télescope, l’utilisation d’une longue-vue conviendra parfaitement à l’observation terrestre. Par conséquent, votre choix devra se porter sur une longue-vue si vous désirez faire de l’observation en pleine nature et à grande distance, ou même encore explorer le ciel nocturne. Cependant, si la facilité de transport de votre instrument n’est pas un facteur majeur de choix, il vous est loisible de vous rediriger sur un télescope réfracteur à monture azimutale.

Longue-vue publique

La longue-vue est un instrument d’optique monoculaire se caractérisant par :

  • Son diamètre. Vous n’êtes pas sans savoir qu’une lentille de grand diamètre captera bien plus de lumière qu’une lentille de petit diamètre. À fortiori, une lentille de grand diamètre fournira une image nettement plus lumineuse ;-) Mais attention, un modèle de longue-vue à lentille de grand diamètre sera plus lourd et plus volumineux qu’un modèle à lentille de plus petit diamètre ;
  • son facteur de rapprochement, soit de grossissement. Le facteur de rapprochement est toujours désigné par un coefficient multiplicateur (par exemple : 20x, 30x, 50x, etc.). À titre informatif, plus ce facteur est élevé plus la vision d’un objet observé à distance sera rapprochée. En contrepartie, cela sera au détriment du champ de vision et aura donc un impact plus ou moins important sur la luminosité ;
  • ses accessoires. En effet, certains modèles de longue-vue peuvent accueillir un adaptateur spécial pour appareil photo. Cette caractéristique, parfois manquante, ne devra cependant pas vous handicaper dans le choix de votre appareil. Considérez qu’un accessoire est un extra, mais pas une nécessité.

Contrairement au télescope, la longue-vue a pour objectif (sans vouloir jouer sur les mots) de fournir une image droite. Un dispositif optique est en effet placé entre l’objectif et l’oculaire afin de redresser l’image. Par exemple, il peut s’agir d’une paire de prismes comme dans une paire de jumelles ou un véhicule composé de deux lentilles convergentes identiques.


Exemple de longue-vue

Les différents types de longues-vues

L’un des critères d’achat sur lesquels nous aimerions focaliser toute votre attention est le choix de l’angle de visée. Préférez une longue-vue dite coudée. Elle vous demandera certainement plusieurs heures de pratique et donc un peu d’expérience, car la visée est moins naturelle, mais en contrepartie elle vous sera bien plus confortable pour l’observation que les longues-vues à visée droite. 

Ci-dessous, nous vous énumérons les longues-vues les plus classiques. Il en existe 4 familles, dont voici leurs propriétés et usages principaux :

  • Les longues-vues naines : petites et légères, leur diamètre mesure moins de 60 mm et sont peu lumineuses. Par conséquent, elles ne supportent pas de grossissement de plus de 20 à 30 fois. Le principal intérêt de recourir à l’utilisation d’une longue-vue naine consiste à pouvoir la fixer sur un trépied léger (ou même un "monopied") et à la glisser dans un sac à dos pour qui veut l’utiliser en randonnée en montagne.
  • Les longues-vues compactes : les longues-vues compactes ont un volume normal, ni trop petit, ni trop grand. Leur diamètre mesure de 60 à 65 mm, ce qui permet à ce type de dispositif d’atteindre des grossissements allant de 30 à 40 fois. La longue-vue compacte peut donc conserver une luminosité convenable. Un trépied en matière carbone est amplement suffisant pour supporter le poids de ce type de longue-vue. Par conséquent, votre choix devra se porter sur un type "compact" si vous recherchez un excellent compromis entre transportabilité et luminosité.
  • Les longues-vues standards : les longues-vues standards sont les appareils les plus lourds et les plus encombrants, avec un diamètre approximatif de 80 mm. Elles ont la particularité d’être lumineuses et peuvent digérer un grossissement allant jusqu’à 50 fois ! Cependant, une longue-vue standard exigera une fixation stable avec un trépied suffisamment robuste pour éviter les chocs et vibrations. Cela a l’inconvénient de rendre le transport à l’épaule un peu pénible.
  • Les longues-vues géantes : les longues-vues géantes sont les instruments les plus lumineux et au grossissement le plus fort. En revanche, et vous l’aurez très certainement deviné avant de poursuivre votre lecture, la longue-vue géante est la plus encombrante de toutes les longues-vues et donc la plus pénible à transporter. Généralement, les adeptes du "sea watching", de digiscopie et du tir sportif à longue distance choisissent ce type de dispositif, car ils sont à la recherche d’un maximum de luminosité pour leurs photos. 

Avec ou sans zoom ?

Un objectif à focale variable est-il nécessaire ? Pour les jumelles, nous ne nous poserons pas la question. Cependant, il existe beaucoup d’excellents modèles de longues-vues qui sont disponibles avec ou sans le zoom. Mais alors, que choisir ?

Le zoom est un accessoire pratique. Mais on ne peut pas dire qu’il soit réellement indispensable. Vous trouverez ci-dessous un petit comparatif qui vous aidera à déterminer si vous avez besoin d’un modèle de longue-vue avec ou sans le zoom ;-)

Les points positifs du zoom

  1. Son confort d’utilisation. En effet, la cible est recherchée grâce à un faible grossissement. Une fois localisée, on zoome dessus. Quoi de plus simple ?
  2.  Grande facilité à trouver le meilleur compromis entre luminosité et grossissement ;
  3. Il n’y a pas besoin de changer d’objectif selon les circonstances. Il n’y a donc aucun risque de chute du dispositif, aucune perte de matériel supplémentaire, aucun point d’entrée d’eau et surtout pas de poussières dans le corps de l’instrument ;-)

Les points négatifs du zoom

  1. La qualité optique est nettement inférieure avec un zoom, et ce malgré les progrès remarquables qu’ont déjà pu réaliser les constructeurs ces dernières années ;
  2. Certains niveaux de grossissement maximum peuvent altérer avec la luminosité des longues-vues plus compactes ;
  3. Le champ de vision est bien plus faible que celui des oculaires fixes à même grossissement.

La taille et le poids : quel type de trépied pour votre longue-vue ?

Si vous pensiez que la question du trépied n’a rien à faire ici, vous faites fausse route ! Eh oui, le trépied a toute son importance. D’ailleurs, il ne faut même pas le considérer comme un accessoire à part entière puisqu’il est quasiment nécessaire d’en posséder un pour assurer la bonne stabilité de votre longue-vue et sa fluidité de mouvement, qui détermineront l’efficacité de votre dispositif ;-)

Le trépied et la rotule de tête sont du matériel à vous procurer séparément. Gardez simplement à l’esprit que plus votre longue-vue sera lourde, plus le trépied et la rotule devront être stables, et lourds eux aussi ! Et si vous craignez de vous luxer l’épaule... hé bien c’est dommage, car l’achat d’un trépied est primordial !

Par ailleurs, préférez toujours une finition mate ou de couleur noire plutôt que brillante (ce n’est qu’un conseil que nous vous donnons gracieusement) : sur le terrain, vous serez moins visible et moins sensible aux reflets du soleil.

  • Les trépieds légers : le trépied léger conviendra aux personnes de taille moyenne qui partent en randonnée et qui privilégient la compacité et la légèreté. Un trépied léger s’adresse donc essentiellement à une longue-vue dite "compacte" (diamètre de 65 mm environ). Le poids d’un trépied léger est de l’ordre de 1,5 à 2 kilogrammes généralement, rotule comprise. Il est équipé de sections de pieds d’environ 26, 22 et 19 mm et fait appel à des matériaux légers. En termes de hauteur, il ne peut monter qu’entre 1m30 et 1m60, approximativement. Attention à votre colonne vertébrale si vous êtes grand (croyez-nous sur parole, c’est du vécu !). 

    Il vous est loisible d’ajouter une tête légère à votre trépied. L’ensemble (trépied + rotule + longue-vue) devrait peser aux alentours des 4 kilogrammes, ce qui assure une stabilité suffisante dans une atmosphère climatique paisible avec quelques courants d’air. Après, sachez-le : l’utilisation d’un trépied léger lors de fortes bourrasques de vent est à bannir !

  • Les trépieds lourds : le trépied lourd est idéal pour les grandes personnes et peut supporter les longues-vues à fort diamètre (80 mm et au-delà). Les diamètres des tubes, quant à eux, équivalent environ 30, 25 et 20 mm pour les trois sections de pied. Généralement, un trépied lourd atteint une hauteur approximative de 170 à 190 cm sans extension de la colonne, et pèse au minimum 3 kilogrammes avec sa rotule. Nous vous déconseillons d’étendre la colonne du trépied : votre dispositif sera d’autant plus sensible aux chocs et vibrations.
    D’ailleurs nous pouvons vous assurer que nous n’avons jamais eu recours à l’extension de la colonne à l’aide de la manivelle adéquate. Nous n’en avons pas eu l’utilité, c’est vous dire...
    Une tête de type "vidéo" solide et pouvant supporter jusqu’à 6 kg est parfois accolée à un trépied lourd. L’ensemble (trépied + rotule + longue-vue peut donc atteindre un poids d’environ 7 kg et assure alors une stabilité des plus fiables).
     

Quelques remarques supplémentaires  

  1. Le blocage des pieds peut parfois se faire avec des vis papillon, des colliers de serrage ou des clips (cela dépend du modèle de votre trépied). Les clips sont plus rapides et plus pratiques, mais sont plus fragiles que les vis papillon ou les colliers de serrage. Prêtez-y une attention toute particulière lors de votre achat puisque le blocage des pieds est un critère de choix des plus importants : il détermine en effet la stabilité de votre monture !
     
  2. Préférez un sabot de fixation rapide que vous garderez vissé sur la longue-vue et qui s’adapte à la tête du trépied d’un simple clic.
     
  3. Avant de commencer à utiliser votre longue-vue majestueusement déposée sur son trépied, pensez toujours à vérifier 3 choses : la stabilité du dispositif, sa fluidité, et la fluidité de la rotule ! Cela vous évitera certainement pas mal d’incidents ! Ce conseil doit s’appliquer davantage si le choix de votre achat se porte sur un trépied de type "photographique" !
     
  4. Si vous êtes un tireur à la cible : le tireur debout utilise un trépied lourd ou léger. Par contre, le tireur couché utilise plutôt un trépied très bas et à réglage millimétrique de la rotule, et ce afin de limiter autant que possible les mouvements entre la position de tir et la position d’observation de la cible.

Une longue-vue sur son trépied 

Les notions de longue-vue "traitée" et "non traitée"

Saviez-vous que les marques haut de gamme proposaient leurs longues-vues en version traitée ou non traitée ? En résumé, les verres optiques en fluorure ainsi que des traitements supplémentaires peuvent éliminer toute une série de défauts inhérents aux forts grossissements. Certes, les résultats d’une longue-vue traitée sont fabuleux et aucun utilisateur n’osera prétendre le contraire.

Cependant, cette excellence se paye incroyablement cher ! Personnellement, nous estimons que de telles dépenses n’en valent pas la peine puisque les prestations de base sont déjà excellentes pour du matériel haut de gamme. Après, cela n’est que notre avis pur et simple et vous êtes la seule personne à pouvoir détenir le dernier mot.

En revanche, l’achat d’une longue-vue traitée est indispensable pour les amateurs de digiscopie. La digiscopie est une technique consistant à prendre des photographies numériques en appliquant un appareil photographique numérique sur l’oculaire d’une longue-vue terrestre.

Où acheter sa longue-vue ? Où trouver les meilleures offres ?

Il existe sur le marché pas mal de revendeurs de longues-vues. Voici ceux que je vous conseille vivement :

  • Optique-pro.fr : filiale du leader de l’astronomie astroshop, ils prennent un très grand soin dans leur sélection de produits, et leur SAV est excellent.
  • Amazon : un incontournable évident.

Le mot de la fin : optez pour du matériel optique de qualité !

Acquérir une longue-vue signifie beaucoup : vous souhaitez grimper à l’échelon supérieur de l’ornitho de terrain ! Cela veut donc dire que vous êtes susceptible d’être rapidement déçu par les performances de votre instrument. C’est pourquoi il est fortement conseillé de vous fournir en équipement de qualité. On ne se procure pas une longue-vue comme si on s’équipait en piles rechargeables de sous-marques : une bonne longue-vue est un dispositif que vous être censé garder à vie, gardez cela à l’esprit !

Comment Pyxis peut vous aider à choisir votre longue-vue

Avec Pyxis, choisir son instrument n’a jamais été aussi simple ! Répondez sincèrement à 7 questions, et Pyxis déterminera quel type de longue-vue correspond à ce que vous recherchez. Bien qu’en version Beta, cet outil est capable de déterminer avec une bonne précision quel matériel il vous faut. Alors n’attendez plus, et venez essayer Pyxis !

Sélection de longues-vues

Voici un petit tableau dans lequel j’ai regroupé une liste de longues-vues qui selon moi sont de très bons instruments.

Nom de la longue-vue
Longue-vue zoom 20-60x60mm
Longue-vue Omegon 25-75x70mm
Longue-vue Nikon ED50
Longue-vue Omegon Handyscope 10-20x30
Longue-vue à zoom Omegon 20-60x80
Longue-vue Celestron C70 MiniMak 25-75x70
Longue-vue Yukon Scout 20x50

Vous trouverez également un grand nombre de longues-vues chez Amazon.

Choisir une longue-vue selon son observation

Chez le revendeur optique-pro, vous pourrez choisir votre longue-vue en fonction de ces domaines d’observation:

N’hésitez pas à y faire un tour, ils font parfois de bonnes promos, et leur service après-vente est impeccable.